Une abstention massive, une absence de majorité absolue, rien qui ne soit de nature à freiner un président de la République antisocial. Il reste déterminé à abîmer les piliers historiques d’une République sociale gagnés de haute lutte comme les retraites et la sécurité sociale. Dans cette guerre au peuple, l’école est en première ligne.