Dès la rentrée 2020, le Snes-FSU a alerté sur la nécessité de traiter rapidement les questions liées à la session 2021 du baccalauréat. Les élèves actuellement en 1ère et terminale ont vécu une année 2019-2020 très compliquée, il n’était pas envisageable de faire comme si de rien n’était et de maintenir les épreuves dans le format initialement prévu. Les épreuves arrivent très vite, trop tôt (fin janvier/début février pour les EC1 et le 15 et 16 mars pour les enseignements de spécialité), d’autant plus que les programmes n’ont pas été aménagés.

Le Snes-FSU exige donc un calendrier transitoire pour la session 2021
– report des EC1 en juin
– report des épreuves d’enseignement de spécialité 1 et 2 en juin
– aménagements de programmes

Un début d’année qui confirme l’urgence des aménagements

Les premières semaines de cours ont confirmé l’urgence à traiter cette question : de nombreux professeurs ont tiré la sonnette d’alarme. L’heure est à conforter les apprentissages, à résorber les inégalités creusées pendant le confinement et pas à se lancer dans une course contre la montre pour des épreuves de bac en mettant sous pression élèves et professeurs.

Voir aussi notre article : calendrier du bac 2021, Casus Belli

Face à la dégradation de la situation sanitaire, cet impératif devient de plus en plus urgent. Les établissements scolaires restent ouverts, ce qui est préférable à l’école à distance, mais l’absence de protocole sanitaire digne de ce nom fragilise cette ouverture et peut conduire à des fermetures, des passages à de l’enseignement à distance etc.

Pour le Snes-FSU, il est impératif de donner de la visibilité aux personnels et aux élèves, avec des décisions rapides et consolidées dans le temps, qui ne changent pas à chaque intervention médiatique du ministre de l’Education nationale.

Les hypothèses présentées en comité de suivi

Toutes les organisations syndicales ont pointé le sujet bac 2021 lors du comité de suivi du mois d’octobre. Le sujet a donc été mis à l’ordre du jour de la réunion du 4 novembre. Plusieurs hypothèses sont sur la table
– passage au contrôle continu pour les EC et/ou les enseignements de spécialité
– maintien des épreuves d’enseignements de spécialité avec adaptation des sujets et deux sujets par session. Un travail conséquent a été initié par l’Inspection générale sur ce point.
– report des épreuves en fin d’année
– réflexions sur l’aménagement des épreuves terminales déjà prévues en fin d’année : français, grand oral, philosophie

L’avis du Snes-FSU

La solution de la sagesse et de la responsabilité est d’annoncer le plus rapidement un report des épreuves d’EC1 et d’enseignements de spécialité en juin. Pour les EDS, les épreuves devraient se tenir sur la base des programmes limitatifs tels qu’ils ont été définis initialement. Cela permet de tenir compte du temps d’apprentissage nécessairement amoindri par le contexte sanitaire. Le passage au contrôle continu serait particulièrement problématique et inégalitaire comme l’a montré la chaotique session du bac 2020. Des annonces doivent être faites rapidement afin de ramener un peu de sérénité et de donner de la visibilité à la communauté éducative.

Le Snes-FSU a aussi alerté sur ParcourSup : quelle prise en compte pour le 3eme trimestre de 1ère marqué par le confinement ? Toutes les questions liées aux liens entre le bac 2021 et ParcourSup doivent rapidement être éclaircies.

Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question