Vie scolaire, de la colère à la mobilisation

Réfectoires surchargés, internats oubliés, couloirs encombrés, cours et halls bondés, classes pleines à craquer, le décalage entre les paroles ministérielles, la réalité sanitaire du pays et l’organisation des établissements scolaires n’a jamais été aussi grand. Collèges et lycées comptent toujours le même nombre d’élèves avec un brassage continu et une distanciation physique impossible à respecter. Le constat est terrible, rien n’a changé en dépit d’un protocole sanitaire que le Ministre qualifie de renforcé. Il a certes été contraint, suite aux premières mobilisations, de donner la possibilité d’un fonctionnement en demi-groupes en lycée mais aucune mesure n’est envisagée pour les collèges.

CPE et AED sont épuisés et en colère. Depuis septembre, les AED, très proches des élèves de par leurs missions, sont mis à rude épreuve. Le manque de personnel infirmier ajoute aux missions habituelles la gestion des élèves malades. AED et CPE en payent le prix fort avec des vies scolaires entièrement fermées suite à plusieurs cas positifs. Réponse des rectorats ? Déplacer d’autorité des AED des établissements voisins pour assurer un minimum de continuité illustrant la pénurie organisée depuis plusieurs années dénoncée par le SNES-FSU.

Les CPE voient leurs conditions de travail se dégrader un peu plus et leur métier à nouveau attaqué.  Les tensions avec les chefs d’établissement, la baisse des moyens AED et des équipes éducatives incomplètes, restent le lot quotidien de trop nombreux CPE.

Les établissements doivent pouvoir rester ouverts

Le premier confinement a creusé fortement les inégalités sociales. Pour le SNES-FSU, l’ouverture des établissements scolaires en période de confinement leur permet de poursuivre leur rôle de sociabilisation, et de conserver un lien pédagogique avec tous les élèves. Mais la protection des personnels, élèves et familles implique des mesures fortes. C’est pourquoi, le SNES-FSU au côté des CPE et AED revendique, en urgence, le passage à un fonctionnement en demi-groupes en collège et en lycée, le recrutement de personnels AED, CPE (recours à la liste complémentaire du concours interne) et agents territoriaux pour renforcer le nettoyage des locaux, une réorganisation des demi-pensions et des mesures adaptées pour les internats. Restons mobilisé-es.

Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question