Il y a un an, Amélie de Montchalin, Ministre de la transformation et de la fonction publiques, voyait une « alerte très grave » dans le fait que « depuis 20 ans le nombre de jeunes qui se préparent et qui se présentent au concours de la fonction publique a été divisé par deux ». En conséquence, le Président de la République annonçait en février 2021, en sa compagnie, la substitution du dispositif des « Bourses Talents » à celui qui existait depuis une dizaine d’année, les Allocations pour la Diversité dans la Fonction Publique.

Dans l’ancien dispositif, une partie des allocations était déjà réservée aux candidats aux concours donnant accès aux postes d’encadrement de la fonction publique (notamment Instituts Régionaux d’Administration). Dans le nouveau dispositif, le montant des bourses réservées à ces candidats double (4000 € au lieu de 2000), et leur nombre passe de 694 l’an dernier à 1593. Mais pour tous les autres candidats (parmi lesquels ceux des concours de l’enseignement et de l’éducation), qui ne sont pas inscrits dans une « classe Prépa Talents », le montant reste fixé à 2000 €, et le nombre de bourses, qui était déjà passé de 800 places en 2018 à 646 en 2020, baisse encore à 560 seulement en 2021-2022. On se demande où regardait le Ministère de l’Éducation nationale au moment où ces choix, très défavorables aux candidats des concours de l’enseignement, ont été faits !

Cela ne doit pas décourager, cependant, les candidats aux concours de recrutement de l’enseignement ou de l’éducation de poser leur candidature avant le 15 octobre 2021. Les bourses sont attribuées par les préfets, leur nombre étant réparti par région.

Le détail des conditions exigées et de la procédure est exposé ici.

La candidature se fait exclusivement en ligne ici.