L’exemple de la discipline Économie-Gestion, option Comptabilité Finances, dont tous les résultats de concours 2021 sont parus depuis quelques jours, permet de le comprendre. Sur le papier, en effet, 135 recrutements étaient prévus à la session 2021 dans cette option : 30 places à l’Agrégation externe, 80 au CAPET externe, 12 au 3e CAPET, et 13 au CAPET interne (sans compter une partie des 46 postes offerts à l’Agrégation interne d’Éco-gestion, sans spécialité). Mais entre la crise de recrutement et le non-respect de la réglementation des concours, le Ministère est loin de recruter les 135 personnes souhaitées !

Certains concours, d’abord, ne font pas le plein, du fait de la crise d’attractivité (pas assez de candidats) et surtout, des conditions de préparation défavorables à la réussite (pas d’aide financière, accès compliqué à une préparation universitaire….). Au CAPET interne, on perd ainsi 1 poste, qui n’est pas pourvu par le jury, et au CAPET externe 15 postes, alors que ces concours avaient quand même attiré, respectivement 152 et 477 inscrits. Les listes principales n’étant pas remplies, impossible d’établir des listes complémentaires.

D’autres concours font le plein, mais le Ministère ne respecte pas la réglementation, en ne faisant pas établir de liste complémentaire alors que c’est explicitement prescrit par les décrets statutaires : les textes de 2013 précisent en effet que le jury de chaque concours « établit une liste complémentaire afin de permettre le remplacement des candidats inscrits sur la liste principale qui ne peuvent pas être nommés ou, éventuellement de pourvoir des vacances d’emploi entre deux concours ». Or, pas de liste complémentaire au 3e CAPET, ni à l’Agrégation externe ni à l’Agrégation interne qui ont pourtant un vivier significatif.

Il arrive donc ce que la réglementation vise précisément à éviter :

  • impossible de reporter les postes non pourvus de l’interne à l’externe ou au 3e CAPET, puisqu’il n’y a aucune liste complémentaire à aucun CAPET ;
  • impossible, faute de liste complémentaire, de pourvoir les places qui se libèrent par désistement des lauréats reçus sur liste principale, pour tous les concours.

Cette dernière circonstance est totalement ignorée par le Ministère. Le 9 juin 2021, en audience à la DGRH, les syndicats de la FSU étaient encore intervenus pour dénoncer l’absence de liste complémentaire, même minimale, pour pallier les doubles admissions et démissions, ce qui avait été en partie possible l’an dernier… Les représentants de la DGRH avaient expliqué que les circonstances étaient exceptionnelles en 2020, les résultats des concours ayant tous été publiés en même temps : « cette année ce ne sera pas le cas, nous aurons très peu de doubles admissions ».

A bien y regarder, on trouve pourtant déjà six doubles admissions en Économie-Gestion, option Comptabilité Finance. 2 personnes sont ainsi admises à la fois à l’Agrégation Interne et à l’Agrégation externe, mais comme il n’y a pas de liste complémentaire, ces deux postes libérés par désistement ne serviront à recruter personne. Par ailleurs 4 personnes sont admises à la fois au CAPET externe et à l’Agrégation externe. Mais il n’a pas été fait de Liste Complémentaire au CAPET externe… 

Et voilà comment le Ministère de l’Éducation nationale fait en sorte de recruter moins que ses propres objectifs affichés, et moins que prévu au budget 2021. En outre, si des démissions interviennent en cours d’été quel que soit le concours et quelles qu’en soient les raisons, il sera là encore impossible d’y pallier.

Résultat : sur 135 postes affichés, seuls 111 ont été pourvus soit 24 postes vacants, et comme si cela ne suffisait pas, 6 autres vont être perdus faute de liste complémentaire, sans compter d’éventuelles démissions (qu’on ne se donne pas les moyens de compenser). 30 postes qui s’évaporent sur 135 offerts, cela fait au minimum 22% des recrutements qui, d’une façon ou d’une autre, sont empêchés dans cette spécialité. Quand il s’agit de ne pas recruter de fonctionnaires, il n’y a pas de petites économies !