À quoi va ressembler le bac cette année ? Bien difficile de répondre à cette question tant les décisions ministérielles manquent de cohérence. Toutes les évaluations communes sont remplacées par la moyenne des notes de bulletins, sans aucune anticipation de ce qui aurait pu cadrer le travail des commissions d’harmonisation prévues en juin.

Arc-bouté sur le maintien du calendrier des épreuves de spécialité en mars, le ministre a juste concédé la possibilité pour les élèves de choisir des sujets ou des exercices, ignorant les arguments pédagogiques et les conditions de préparation à géométrie variable, le ministre n’ayant pas cadré nationalement le passage à l’hybride. Des textes réglementaires devraient paraître en janvier et l’organisation des examens pourra être revue en fonction de la situation sanitaire, assure le ministère.

Le Snes-FSU demande :
– le report des épreuves de spécialité de mars en juin
– l’ annulation du Grand oral
– un allégement des programmes

Improvisation jusqu’au bout !

Loin de prendre la mesure des difficultés auxquelles sont confrontés élèves et professeurs dans cette année si particulière, qui n’a rien de normale (en raison du Covid19 mais aussi à cause de la gestion erratique de la crise sanitaire), le ministre vient de se donner les moyens, par une ordonnance en date du 24 décembre (!), de changer les règles d’organisation du bac et d’en informer les élèves jusqu’à 15 jours avant le début des épreuves ! Le ministère institutionnalise donc l’improvisation alors qu’élèves et enseignants ont au contraire besoin de sérénité et d’une gestion responsable.

Lire aussi

  • Pétition- Bac2021 : des aménagements indispensables : des associations de professeurs spécialistes et des organisations syndicales exigent des mesures urgentes pour le lycée et le bac 2021.
  • Courrier intersyndical (octobre 2020) : bac 2021, pour un calendrier transitoire et exceptionnel
  • Bac 2021, il faut des annonces et vite ! Il y a urgence à revoir le bac 2021 mais aussi la réforme dans son ensemble tant les inégalités sociales et de genre n’ont en rien été limitées par le lycée Blanquer.
Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question