Un raz-de-marée !

Face au projet de réforme des retraites, injuste et brutal, la mobilisation a été très forte le jeudi 19 janvier. Plus d’un million de manifestant-es , 65 % des professeurs, CPE, PsyEN, AED et AESH en grève, des pics à plus de 80 % de grévistes dans certains établissements, des collèges ont même été fermés dans plusieurs académies. Le message est clair : 64 ans, c’est non, 43 années de cotisation, c’est non !

Dès le 19 janvier au soir, l’interpro a réaffirme sa volonté : poursuivre rapidement la mobilisation pour gagner.

La suite dès cette semaine, puis le 31 janvier…et après !

Le Snes, avec la FSU, s’inscrit dans le cadre unitaire interprofessionnel : pour gagner, la lutte doit continuer, s’amplifier et s’inscrire dans la durée. Un puissant mouvement social, une réforme inutile, injuste et désormais largement contestée et fragilisée, un gouvernement affaibli… nous pouvons gagner !

Les prochaines étapes :


– semaine du 23 au 28 janvier : AG, actions locales réunions publiques, tractage…un objectif : convaincre le plus grand nombre des méfaits de la réforme et préparer la grève du 31/01 et ses suites. Les dix jours qui séparent la grève du 19 janvier de celle du 31 janvier doivent permettre d’aller à la rencontre des collègues, de la population, pour montrer comment cette réforme va dégrader la situation de tout le monde ! 10 jours pour entretenir la dynamique d’actions locales, 10 jours pour convaincre, 10 jours pour amplifier la mobilisation.


– mardi 31 janvier : toutes et tous en grève et dans les manifestations. Faisons du 31 janvier, une journée encore plus forte que le 19/01 avec des manifestations encore plus massives.


– des suites rapides à cette journée seront organisées : l’interprofessionnelle se réunira le 31/01 au soir et le SNES-FSU mettra aussi en débat avec la profession les modalités de suite de l’action.

Salaires, retraites, conditions de travail : faisons entendre notre voix !

Des salaires en berne, des conditions de travail dégradées et maintenant des perspectives de départ à la retraite toujours plus lointaines et avec une retraite rabotée. Inacceptable !

Les outils pour mobiliser

Vos questions, nos réponses

Êtes-vous directement concerné-e par la réforme ? Cette réforme va-t-elle vraiment améliorer la situation des femmes ? Pourrai-je partir avant 64 ans ? Pourrai-je partir à 64 ans ?
Le Snes-FSU répond à vos questions ! Une chose est certaine : vous êtes toutes et tous concerné-es par cette réforme régressive quel que soit votre âge, alors toutes et tous dans l’action le 31 janvier.

La pétition intersyndicale

Plus de 500 000 signatures, signez la pétition « retraites, non à cette réforme injuste et brutale »

Les enjeux économiques de la réforme

Une réforme indispensable pour l’équilibre financier de notre système de retraite, voilà l’argument répété sous toutes ses formes par le gouvernement. Et pourtant c’est faux ! Notre système est à l’équilibre en 2023 et il existe bien d’autres pistes pour améliorer son financement. Cela suppose de faire des choix politiques forts en matière de répartition des richesses. Et puisque le gouvernement refuse d’ouvrir ce débat, ouvrons-le collectivement, faisons connaître les alternatives existantes.

Nos analyses

Voir aussi sur le site de la FSU : la réforme décryptée (en ligne)

À distribuer dans les établissements

Les visuels à imprimer/à partager

Visuels SNES

Visuels FSU

La carte des mobilisations du 31 janvier

Cette carte, mise à jour régulièrement, regroupe les lieux et horaires de manifestations et rassemblements.

Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question