Le confinement s’est installé dans la durée. Il n’est pas sans effet sur l’exercice de nos métiers. Celui de CPE est également atteint.
Le ministère a retenu l’option du « contrôle continu » pour l’obtention du DNB session 2020. Toutes les épreuves terminales sont annulées dont celle de l’oral. Dans les circonstances sanitaires exceptionnelles actuelles, la préoccupation du SNES-FSU est celle de la santé des personnels et des élèves. Il faut toutefois clarifier les modalités de délivrance du DNB : des contradictions flagrantes apparaissent entre la parole ministérielle et des documents officiels.
Le ministre a adressé aux CPE une vidéo dans laquelle il les remercie de leur engagement. On pourrait s'en réjouir mais ce discours tardif et balbutié, laisse quand même un goût amer. Le problème ? Il survient suite à trois années d'ignorance pure et simple.
Depuis trois semaines nombre d'entre nous produisent des documents numériques, originaux ou composites. Les lois sur la propriété industrielle et le droit d'auteurs continuent de s'appliquer : on en a eu l'exemple avec les éléments de respirateurs fabriqués par imprimante 3D en Italie. Si la coopération et la mise en commun semblent être la rêgle, quelques précautions peuvent toutefois être prises pour éviter une utilisation mercantile ou non désirée de vos productions. En particulier, l'utilisation des licences Créative Commons.
Monsieur le Ministre, alors que les vacances de printemps démarreront ce samedi dans la zone C, vous avez annoncé la mise en place, pendant cette période, d'un programme de soutien scolaire divisant ainsi les élèves en deux catégories, celles et ceux qui auraient besoin de se reposer et celles et ceux qui auraient besoin de remédiation.
test-3.png
Pour un traitement moins inégalitaire, un report de la procédure d'affectation parcoursup est indispensable.
Alors que les personnels de l'éducation ont fait leur l'idéal d'une société inclusive, mais qu'ils sont confrontés à des problèmes structurels qui interdisent bien souvent à l'école inclusive d'être davantage qu'un effet d'annonce, la Conférence Nationale du Handicap du 11 février était un moment très attendu. Une fois encore, les avancées sont maigres au regard du chantier en cours.
L’État a su imposer la notion de "gestes barrières" sanitaires pour essayer de contrôler l'épidémie qui frappe le monde entier. Mais, en ce qui concerne l’École numérique, il semble que l'élaboration de gestes barrières permettant de protéger les données personnelles n'avait pas été inscrite dans l'agenda du ministère. Jusqu'à ce 31 mars...
« Le dispositif s’apparente davantage à du soutien […] amélioré qu’à de véritables séances pédagogiques » Cécile Gribet, professeure des écoles et coordinatrice du dispositif ULIS au collège Stéphane Mallarmé (Paris XVIIème)
ImprimerPartager