Le ministre a rendu ses conclusions du Grenelle. Derrière les effets de manche médiatique, on est encore très loin de la revalorisation historique promise par Jean-Michel Blanquer
Jean-Michel Blanquer doit rendre ses conclusions du Grenelle de l'Education le 26 mai. Un dossier qui dessine les contours d'une dénaturation profonde de nos métiers.
La loi du 26 avril 2021 sur « l’amélioration du service de santé dans le sens de la confiance et de la simplification » a entériné l’adoption d’un article 2, modifiant le Code de l’éducation. Ces modifications apportées à l’article L 121-4-1 et L 541-1 visent à ajouter à la liste des personnels concernés par la politique de promotion de la santé à l’Ecole, les assistant•e•s de service social et les PsyEN. « La promotion de la santé à l'école telle que définie aux 1° à 7° du présent II relève en priorité des personnels médicaux, infirmiers, assistants de service social et psychologues de l'éducation nationale, travaillant ensemble de manière coordonnée. » (L121-4-1)
Le Courrier de S1 est une publication thématique du SNES-FSU qui donne les clés d’un dossier : références réglementaires, analyses, outils pour l’action, vie interne
Vaccins et auto-tests, aménagements des examens, énième rentrée sous covid, parcoursup et le label 100% présentiel, mutations intra… voici quelques thématiques de cette US. Bonne lecture !
Non seulement les aménagements ne répondent pas aux inquiétudes des personnels et des élèves mais ils plongeront assurément les jurys dans la même cacophonie que l’an dernier. Depuis des mois, le SNES-FSU, anticipant les éventuelles évolutions de la situation sanitaire, clame la nécessité de discussions sur ces questions, car avant de parler, il faut savoir écouter et débattre.
Sigrid Gérardin est co-secrétaire générale du SNUEP-FSU. Elle rend compte des demandes d’aménagement des épreuves des bacs professionnels et des CAP et des arbitrages du Ministère.
Dans ses annonces du 5 mai, le ministre n’a pas eu un mot sur le DNB. Toujours le même mépris pour les personnels, les collégiens et collégiennes !
Après le raté des tests antigéniques, celui des autotests : très peu ont été livrés et quand c’est le cas, les AED, AESH, CPE, PsyEN sont souvent oubliés ! Les opérations massives de tests pour les élèves qui devaient commencer le 10 mai semblent de plus en plus illusoires.
ImprimerPartager