Une circulaire du 15 janvier invite à organiser des stages pendant les vacances ou de l'accompagnement en heures supplémentaires pour préparer les épreuves de bac. Une provocation de plus alors que le ministre ne répond toujours pas à la demande quasi unanime de report des épreuves en juin
Tout change mais rien ne change. Les annonces du ministre de l’Éducation nationale ne sont pas à la hauteur des enjeux de la situation actuelle.
Les CIO sont fortement sollicités pour la mise en œuvre de l'obligation de formation (cf. « instructions interministérielles » du 23 octobre 2020). Cette obligation de formation découle de la loi « pour une école de la confiance » du 26 juillet 2019 (Art. L114-1 du Code de l’éducation). Selon le texte, elle prend le relais de l’instruction obligatoire.
Compte-rendu de la réunion sur la situation sanitaire au ministère : aucune réponse concrète n’a été apportée aux inquiétudes des personnels.
Malgré les assertions ministérielles, la réforme du lycée a dégradé les conditions de travail. Le SNES-FSU a analysé les chiffres des effectifs par classe et par groupe publiés par le ministère lui-même et dresse un constat sans appel : les effectifs ont partout augmenté, quelque soit la configuration des enseignements.
La question de la participation des PsyEN EDO aux salons en tous genres est toujours sensible. Depuis plusieurs années, les collègues dénoncent des pressions exercées sur eux pour qu’ils servent de faire valoir aux salons privés en assurant des plages d’entretien.
ImprimerPartager